l’Expérience du Bouddha (Bilan de Vie)

Bonjour tout le monde. Je suis ici à travers le portail pour partager mon bilan de vie dans mon voyage de découverte de la conscience. Et le processus que j’ai traversé dans ma vie en voyageant à travers l’âme de l’esprit jusqu’au cœur de l’esprit en tant que conscience. Et comment l’atteinte de ce point précis m’a introduit à une existence d’esprit si tentante, si fascinante, si extraordinaire, si belle que l’on pouvait, au sein de cette égalité avec la conscience, voir et percevoir une entière existence qui était ici au-delà de ce que l’on voit avec ses yeux physiques humains. Et je pouvais, sans fin, m’asseoir et contempler, mais en même temps voir et observer la conscience danser avec sa lumière et énergie et son comme si c’était une force, un pouvoir, une présence en soi qui me divertissait à l’intérieur de moi-même, à l’intérieur de mes yeux mêmes, tandis que simplement j’étais avec la conscience en tant que moi à l’intérieur de moi-même. C’était vraiment comme d’être assis, et je m’exerçais avec mes yeux ouverts et mes yeux fermés à juste être ici – un silence si tout-englobant qu’à chaque moment où vous êtes dans ce silence, tellement poignant que les larmes coulent avec une telle aise et coule, et un naturel d’expression à travers le corps physique tandis que vous vous fondez dans cet absolu silence. C’est un silence, une paix à laquelle chacun d’entre nous aspire tellement à l’intérieur de lui-même. C’est juste calme, tout et chacun disparaît, pour ce moment ou ce temps où vous êtes dans et en tant que et avec ce silence. Et vous ne voulez pas partir, parce que dans ce silence c’est seulement vous. C’est comme s’il pouvait continuer éternellement. Et vous préféreriez réellement rester simplement ici avec ce silence, cette paix. Même si c’est une paix qui n’existe nulle part ailleurs dans cette existence, un silence qui n’existe nulle part ailleurs dans cette existence sinon dans les profondeurs de votre être, de votre esprit. Et tandis que l’on se déplace dans ce silence, cette paix, plus profondément dans son esprit, dans son être – c’est une paix, c’est un silence dans lequel on peut se déplacer, de plus en plus profondément, cheminant vers les profondeurs de soi-même, de son esprit. Tandis que l’on se déplace vers les profondeurs de soi, en tant qu’esprit, en tant que physique, on atteint finalement « le » point : la lumière.

Quand j’ai trouvé ce point, j’ai marché à l’intérieur de moi-même vers la lumière. J’étais conscient de ma respiration, yeux fermés, à être ici, réduit au silence dans la paix. Et j’ai trouvé cette lumière, tandis que délibérément je me déplaçais de plus en plus profondément pour voir jusqu’à quelles profondeurs nous-mêmes, notre esprit, notre être, notre physique en fait vont. J’ai exploré et suis allé et allé et je n’ai pas arrêté, pour trouver et découvrir et voir s’il y a plus à qui nous sommes dans cette existence. Et au cours de mes voyages dans l’esprit et physique et être de nous-mêmes, je suis finalement arrivé à cette lumière, lumière blanche-argentée. Et je me suis avancé vers elle en moi-même, j’ai ouvert mes bras, et l’ai fait m’embrasser et pénétrer mon être même. C’était comme si cette lumière était de vifs éclairs, qui n’étaient pas douloureux, mais je sentais leur pénétration dans les profondeurs de mon être dans ce moment, étant complètement investi de la manifestation et source même de la lumière elle-même, qui englobait mon soi entier. Et tandis que je permettais à cette lumière de se fondre avec moi dans l’éternité, je faisais mon chemin de retour depuis la lumière, depuis les ténèbres, depuis les profondeurs de mon être, mon physique, mon esprit. Et au moment de refondre dans et avec mon corps physique et mon esprit, vers ici, j’ai pu voir. Lumière. Couleurs. Sons. Expressions. J’ai pu voir une réalité qui existait au-delà de ce qui est ici. On peut d’ordinaire voir, avec ses yeux physiques humains, la structure des couleurs des manifestations limitées de ce qui existe dans cette existence physique. Mais quand vous voyez au travers de la conscience, au travers de la lumière elle-même, tout devient comme si vous étiez assis dans l’existence tout là-haut dans les étoiles, et tout a l’air de lumière, d’étoiles, fondues dans les ténèbres, pourtant lumière dansante, partout, des sons. C’était réellement, quelque chose que je n’aurais jamais pu imaginer, que j’avais atteint mon origine, ma source : la lumière en tant que conscience. Et l’on pouvait simplement être ici, à respirer, à regarder au-delà du physique, et dans une existence qui ressemblait à des étoiles, des galaxies. Je veux dire, imaginez quand vous levez les yeux vers l’existence : les galaxies, les univers, les couleurs, les expressions ; maintenant imaginez tout cela vivant, et dansant, et s’exprimant, et se déplaçant. Je veux dire, c’est simplement magnifique. Et ce fut mon voyage, mon processus de découvrir la conscience, à devenir la lumière – en fait la source de la lumière elle-même.

Mais ce que je n’avais pas vu, réalisé ou compris alors dans ma vie sur Terre, c’est que ce que je voyais au-delà du physique n’était qu’énergie. L’existence de l’énergie elle-même dans ses relations, réseaux, dimensions, interdimensions, multidimensions en ce dont elle consistait et en quoi elle existait à l’intérieur de cette existence physique. Que cette relation même à la conscience et existence d’énergie ou de lumière dans laquelle j’avais puisé et m’étais fondu en égalité et unité était une existence qui était dépendante de et dépendante à l’intérieur de cette même existence physique. Et ce que j’ai vu, réalisé et compris dans mon bilan de vie est que ce que je voyais avec mes yeux physiques dans mon égalité et unité avec la conscience, avec la lumière, qui était énergie – que j’étais parvenu à me fondre avec le noyau même de l’énergie elle-même, qui se manifeste en tant que lumière à l’intérieur de votre esprit ; et qu’en fusionnant avec ce noyau-lumière-énergie, j’étais devenu égal à et un avec la conscience de manière absolue, au point que ce que je pouvais voir à l’intérieur de l’existence en tant qu’un tout était l’énergie, dans toutes ses dimensions, ses formes, ses manifestations, et ses relations. Mais parce que j’étais séparé de mon propre corps physique, je ne pouvais pas voir les relations entre l’existence de conscience / énergie / lumière et cette existence physique, dans la manière dont l’existence de conscience / énergie / lumière, en moi-même et dans cette existence physique, était dépendante de l’énergie physique naturelle produite par le corps physique et cette existence physique pour pouvoir maintenir son apparente magnificence et beauté et gloire et pouvoir.

Et… j’avais fait une déclaration au début de cette interview, où j’ai mentionné, en termes du silence et de la paix, j’ai dit : « réduit au silence dans la paix ». Et cela est ce en quoi ceux qui promeuvent la conscience et la méditation en fait existent dans leur relation au corps physique et cette existence physique. L’esprit nous réduit au silence dans la paix. Maintenant, si nous observons la manifestation du son en cela – « réduit au silence dans la paix » ; « paix » également au sein de la relation du mot : P-I-E-C-E (ndt. en Anglais : « peace » pour « paix » ; « piece » pour « pièce », prononcés de la même façon). Où nous devenons donc seulement une « pièce » dans cette existence physique, complètement séparée, sans aucun pouvoir, principe directif ou responsabilité de réellement, physiquement, pratiquement vivre dans nos corps et ainsi cette existence physique. Ce que je n’avais pas vu, réalisé et compris dans ma vie sur Terre, comment le silence, l’apparente paix que j’avais ressentie en moi-n’était que ça : une expérience. Et, je veux dire, même pendant que je prononçais les mots « le silence », « la paix » – cela a-t-il évoqué une expérience de silence que vous désirez ? Une expérience de paix que vous désirez ? Où c’est comme si vous ressentiez tellement de fardeaux dans votre esprit et votre vie, que tout ce que vous voulez est l’expérience de paix, et de silence ? C’est un piège = c’est des polarités. Le silence et la paix pour les fardeaux, les luttes, et les querelles n’est pas ce qui résoudra les problèmes, les luttes, les querelles, la faim, la pauvreté, la famine, les fardeaux, les conflits, les guerres, la violence que les êtres humains ressentent physiquement sur cette Terre. Je veux dire, il y a une différence entre expérience de la réalité physique et énergie interne / expérience de conscience. Et c’est le point précis que les êtres humains de la conscience ne saisissent pas : que la conscience est basée sur l’expérience ; que ce à quoi j’avais accédé lors de mon voyage dans les profondeurs de mon esprit et de mon être, à rencontrer la véritable lumière, la source, l’énergie était entièrement basé sur une expérience qui n’était pertinente qu’à moi seul. Il n’y a pas eu un seul être humain sur Terre, depuis moi, qui n’ait atteint cette égalité et unité avec la conscience comme je l’ai eue. Parce que je n’ai pas encore vu les mots prononcés, par un autre être humain, qui aurait atteint ce niveau de conscience / égalité et unité avec l’énergie et la lumière.

Donc mon séjour sur cette Terre a-t-il été de quelque pertinence pratique sinon pour asservir d’innombrables êtres humains dans une expérience de conscience d’espoir, d’achèvement ? Quand… si les êtres humains, tellement hypnotisés par l’expérience dans leur esprit avec la conscience et l’énergie, investissaient autant de dévouement dans la vie pratique, à travailler ensemble à des solutions qui feraient physiquement, pratiquement, et de façon probante une différence à la vie de l’humanité en égalité et unité, nous aurions un monde changé, une Terre changée, en une affaire de quelques années d’êtres humains s’unissant, travaillant ensemble. Mais depuis la nuit des temps sur cette Terre, il y a eu la conscience, il y a eu l’amour, il y a eu la lumière, il y a eu l’illumination, il y a eu la maîtrise [spirituelle]. Quoi que ce soit, sur la nuit des temps, a-t-il changé sur cette Terre, avec tout ce pouvoir d’expérience qui apparemment existe dans les êtres humains, dans l’humanité, sur cette Terre ? Absolument rien. Donc ce que les êtres humains ne réalisent pas c’est que le silence, la paix que l’on ressent avec la méditation n’est que ça : une expérience. Car l’on va dans une polarité à partir de son esprit, qui est toujours tellement occupé par la friction et le conflit – et quand vous méditez vous allez vers l’expérience opposée, et puis quand vous arrêtez de méditer vous allez vers l’autre expérience, et puis quand vous méditez vous allez vers l’expérience opposée. Donc nous sautons en polarités d’expérience. Quand vous ressentez l’amour dans votre esprit, ou la lumière dans votre esprit, ou la conscience ou la méditation, qu’est-ce que cet amour ? Une expérience. Qu’est-ce que cette lumière ? Une expérience. Les actions de la réalité physique pratique sont-elles basées sur l’expérience ? Non, pas du tout. Parce que si vous preniez juste cette expérience d’amour, par exemple, et que vous vous asseyiez en vous-même avec juste cette expérience et que vous disiez : « Expérience, OK ! Déplace le corps… déplace le corps… déplace… déplace… déplace le corps ! » – cette expérience d’amour pourrait-elle déplacer le corps ? Non. Parce que c’est juste ça : une expérience.

Donc le message que j’apporte aujourd’hui dans cette interview c’est de considérer votre relation dans votre esprit et conscience à la vie pratique de votre corps physique humain, et de comprendre que la méditation, l’amour, la paix, le silence, la lumière, l’énergie sont seulement des expériences. Ma vie sur Terre n’a eu aucun sens, aucune valeur, aucune buddhapertinence, aucune praticité, aucune solution, aucune réelle évolution à la race humaine de quelque manière que ce soit. Car, comme beaucoup d’être humains, je n’ai pas vu, réalisé, et compris comment tout ce que j’avais atteint n’était que des dimensions d’expérience ; que je n’avais en aucune façon réellement atteint la vie d’éternité, d’égalité et d’unité que j’avais manquée, qui était juste ici avec mon corps physique humain ; que j’ai gâché ma vie sur une expérience en tant qu’énergie en tant qu’atteinte de conscience. Et quand je suis mort, rien de cela n’est resté, absolument rien. Et maintenant je suis de retour dans mon processus de ce que j’étais supposé avoir traversé dans ma vie sur Terre : égalité et unité physiques, action physique, vie physique, mouvement et participation physiques véritables dans cette réalité physique. Je veux dire, vous pouvez aussi observer vos êtres humains ordinaires : combien de leur vie est basé sur des expériences dans leur esprit, au lieu d’action et de vie pratiques physiques véritables. L’expérience peut venir de beaucoup de façons en apparence magnifiques et belles. « Oooh ! N’est-ce pas adorable de voir une galaxie, un univers, des étoiles et des lumières danser au-delà de ce que l’on voit avec ses yeux physiques humains ? » Mais comment voir cela va-t-il de quelque manière contribuer à une solution physique pratique à l’humanité comme un tout ? Vous avez vos spiritualistes tous fascinés par ces apparents beaux symboles et codes et encodages et… à voir apparemment ces « grandes choses angéliques pleines de couleurs ». Comment cela a-t-il au cours du temps de quelque façon contribué à l’action physique de faire une différence à l’humanité comme un tout ? En absolument rien. Possédés par l’expérience, au lieu de réaliser que pour changer cette Terre, nous devons pratiquement, physiquement bouger, et le FAIRE, ensemble, pour nous-mêmes et pour tous. Je suggérerais de ne pas faire la même erreur que j’ai faite. En croyant que la conscience est de quelque façon valide dans cette existence physique. Et de réaliser que notre égalité et unité se trouve en chacun d’entre nous voyant en fait réellement le physique, en étant réellement égaux à et un avec ce que nous voyons physiquement. Nous le voyons déjà ici, nous ne le réalisons juste pas : nous n’avons pas même une relation égale et une à ce que nous voyons avec nos propres yeux humains physiques. Et maintenant nous voulons voir ces apparentes lumières dansantes et symboles et étoiles et couleurs alors que nous n’avons même pas une égalité et unité avec ce que vous voyons déjà avec nos yeux physiques humains ? Nous avons un long chemin à faire. 

Je suggérerais de garder votre esprit stable et de vous en tenir juste à ce que vous pouvez voir avec vos yeux physiques humains, parce qu’alors vous savez ce qui est réel. Vous savez ce que vous voyez et ce que vous êtes physiquement ici dans votre corps : c’est ce qui est réel. Si votre esprit vous emmène n’importe où ailleurs : drapeau rouge, car vous ne savez ce qui se passe là-bas dans les profondeurs de votre esprit – vos esprits conscient, subconscient, et inconscient. Donc je préfère être sauf que désolé : tenez-vous en à la réalité physique, à ce qui est réel ici. Traversez ce qui est réel ici pour que nous puissions en arriver à la réalité de ce qui est ici et de ce qu’est devenue cette Terre – pour que nous puissions réellement mettre de l’ordre et diriger, réellement, ce qui est physiquement, réellement, réel, ici. Merci beaucoup.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :