DEPRESSION NERVEUSE ou Stressé ? (Audrey Hepburn – Soutien Pratique 2)

DEPRESSION NERVEUSE ou Stressé ? (Audrey Hepburn – Soutien Pratique 2)

C’est Audrey Hepburn, et je continue à partir de mon interview précédente – ceci est la numéro 2.

Bien ! Donc, j’expliquais cette femme. Et elle voulait juste s’arracher les cheveux de la tête ! Et… tout la frustrait, tout l’irritait. Elle ne pouvait plus se placer dans son monde – RIEN ne voulait fonctionner ! Tout semblait aller mal, peu importe où elle allait, et… Donc ce que j’ai fait c’était… j’ai remarqué que son expression entière venait de… de… de ces systèmes en elle. Elle devenait irritée, et ces pensées allaient dans sa tête : « Pourquoi moi ? Qu’est-ce qui se passe ? Qu’est-ce qui ne va pas ? Pourquoi ça ne veut pas aller ? Pourquoi est-ce que mes enfants ne veulent pas m’écouter ? Pourquoi est-ce que ma relation avec mon mari se désagrège ? Pourquoi… pourquoi… pourquoi rien ne va correctement dans mon environnement de travail ? Tout a juste l’air d’aller mal ! » Et… je me suis dit : « Femme ! Ces systèmes en toi ne sont pas qui tu es ! Il va falloir que tu fasses quelque chose ! » Donc qu’est-ce que j’ai décidé de faire ? Si je… je retire ces systèmes d’elle, alors… qu’est-ce qui se passera encore ? Elle… elle ne les comprendra pas, et… elle ne se réalisera pas elle-même – la raison pour laquelle elle s’est permise de participer dans de tels pensées, émotions et sentiments de frustration, de ras-le-bol, et de fatigue,…

Donc j’ai dit : « OK ! Laisse-moi mélanger ceci. Tu as besoin d’une dépression absolue ! Voyons ce qui se passe ! » C’est tout ce que j’ai fait ! Ce que j’ai fait c’est que je me suis placée en elle, et j’ai juste mélangé, et mélangé, et mélangé ces frustrations, colères, irritations – devenant de plus en plus gâvée, devenant de plus en plus fatiguée, désespérée ! Et, un jour, une personne lui a adressé juste quelques mots. Elle lui a juste demandé… elle l’a regardée dans les yeux, et elle a dit : « Est-ce que ça va ? » Et c’était dans le bureau. Elle avait des papiers dans ses mains… et elle a laissé tombé les papiers, elle est tombée à genoux, et elle a juste… pleuré ! Elle – s’est – brisée – com – plè – te – ment ! Et, tandis qu’elle pleurait, je sortais les systèmes d’elle, je les retirais, tandis que les larmes coulaient – et elle… comme capitula. Elle dit juste : »Je ne suis plus capable de continuer comme ça ! » C’étaient ses mots. Tandis qu’elle pleurait, elle dit : « Je n’en suis plus capable ! Je ne peux plus ! Je ne peux plus continuer comme ça ! » Et je retirais juste ces systèmes, je retirais juste ces systèmes – je les retirais inconditionnellement, en elle, je les retirais. Et cette personne qui posa cette question mit sa main sur elle – et elle pleurait. Elle ne se souciait de personne autour d’elle : elle pleurait. Et quand elle s’arrêta, elle respira, elle… respira juste… elle laissa tout s’en aller.

Maintenant j’étais en elle – c’était mon soutien Audrey Hepburn, soutien dimensionnel – c’est ainsi que le soutien dimensionnel fonctionne. Et j’étais en elle… et… et je me tenais en tant qu’elle. Et elle s’arrêta juste, elle respira… et elle était calme ! Et… vous savez quel moment surprenant arriva quand elle était là, et moi en elle ? Elle dit juste : « Je suis OK ! Je suis OOKEEEE !! » C’est ce qu’elle réalisa : elle réalisa qu’elle est OK. Elle regarda en elle et dit : « Vous savez quoi ? Je vais bien ! Je suis bien en fait ! » Et elle se dressa – mais maintenant alors vraiment se dressant avec le maintien réel d’elle-même, en elle-même, en tant qu’elle-même ! Elle se dressa, elle respira, elle ramassa les papiers, elle positionna son corps physique franc direct, et elle marcha. Et, à partir de ce moment, elle regarda son monde d’une façon complètement différente. Elle dit : « Bien ! Ceci est ma situation au bureau. Ceci est la direction que j’ai besoin de me donner pour mettre tout en place. Ceci est en ce moment ce qui arrive à la maison. Ceci est ce que mes enfants demandent en fait : plus… de passer plus de temps avec leur mère. » C’est ce qu’ils font en devenant en fait… plus infernaux – c’est ce qu’ils demandent… pas de l’attention : juste « M’man, écoute-moi – je suis ici ! » est ce qu’elle réalisa – et elle commença juste à passer plus de temps avec ses enfants. Son mari : que réalisa-t-elle là ? Qu’est-ce qui se passe avec son mari ? Elle ne se permet pas de communiquer efficacement avec son mari. Quelle est sa relation dans son monde ? Elle est le point de départ ! Elle est le pilier dans son monde ! Si elle s’effondre, son monde s’effondre ! Et c’est ce qu’elle réalisa. Intéressant ! Donc juste pour vous donner une explication du soutien dimensionnel.

Maintenant, qu’est-ce que j’ai fait à partir de là ? Cette force qu’elle réalisa en tant qu’elle-même,… cette… réalisation qu’en fait elle va bien, qu’elle a la capacité et la responsabilité dans son monde où elle accepta de donner une direction à son monde. Vous savez ? Elle n’est pas sujette à des influences externes qui.. l’influencent en termes de qui elle est dans son monde. Et c’est ce que je maintiens et comme quoi je me tiens en elle. Et quelques réalisations de plus dans son monde commencèrent à venir et à s’ouvrir à partir de là, parce que qu’est-ce qui s’est ouvert ? ELLE s’est ouverte ! Donc êtres humains : c’est là où nous sommes – soutien dimensionnel – en ce moment.

C’est un exemple. Un autre exemple c’est où en fait nous arrêtons les pensées. Nous stoppons les pensées inutiles, qui génèrent des émotions et des sentiments inutiles en vous. FINALEMENT, votre esprit se fatiguera d’envoyer cette pensée et de générer cette pensée tout le temps, et laissera juste la pensée s’en aller… et laissera venir les Expressions de Vous-Même ! Car les êtres humains ont peur de ne pas penser ! Ils pensent que « Quand je ne penserai plus, je mourrai ! » Pas vrai ! Quand vous arrêtez et retenez la pensée, vous savez ce qui vient ? C’est votre Expression de Vous-Même dans le Moment ! Mais pourquoi les êtres humains semblent avoir peur de ça ? Car ils ont peur de l’Expression dans le Moment ! Pourquoi ont-ils peur de l’Expression dans le Moment ? Parce que vous êtes habitué aux pensées qui vous disent exactement comment vous exprimer ! Vous savez ? « Dans cette situation, c’est comme ça que je dois être ! Dans cette situation, c’est comme ça que je dois agir ! Dans cette situation, c’est comme ça que je dois me sentir ! Et être, et me présenter ! »

Je continuerai dans ma TROISIEME interview, d’après. Merci beaucoup !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :